Ladies ou « Orgueil et préjugés, revu et corrigé par H.P. Lovecraft »


Vous aimez les boules de feu ? Vous avez envie de jouer un barbare avec des pectoraux d’acier ?

Mais surtout vous n’aimez pas faire un background ?

Alors… Ladies n’est PAS fait vous.

 

Ladies, c’est « Orgueil et préjugés, revu et corrigé par Lovecraft« , c’est « Jane Eyre écrit par Bram Stoker », c’est un jeu de rôle puisant ses inspirations dans la littérature romantique et victorienne du XIXe siècle.

Ladies est fait pour ceux qui ne veulent pas seulement jouer leur personnage, mais aussi l’interpréter, réfléchir à la profondeur du personnage et pas seulement à son physique et rendre ce bout de papier appelé « feuille de personnage » vivant.

Ladies est un jeu de rôle psychologique.

« Psy-quoi ?

_Psy-cho-lo-gi-que.

_ ?_?

_ En gros, les pensées de ton personnage, ses défauts caractériels, ses envies et ses espoirs sont autant d’éléments utilisés aussi bien dans le roleplay que dans le gameplay.

1. Avec Ladies, le passé familial du personnage n’est plus jeté aux oubliettes.

Combien de fois avez-vous créé une généalogie familiale à votre personnage ?

Combien de fois cette généalogie est-elle utilisée en jeu ?

Combien de fois cette utilisation apporte quelque chose de tangible à l’histoire ?

Si vous trouvez que votre résultat est trop bas, nous vous offrons une chance unique d’augmenter ce chiffre.

Votre famille, ses titres de noblesses, son ancienneté, sa réputation ou son influence sont des éléments qui vont peser sur votre vie.  Ces éléments ne sont pas là pour faire jolis…La réputation et l’influence influent sur la réaction que les personnages auront face à vous; le titre ou l’ancienneté vous fourniront des contacts tandis que le patrimoine et les revenus représentent l’argent que possède votre famille.

01

Mais ne rêvez pas, vous n’êtes qu’un membre de la famille, fût-il puissant…

Quelle attention votre famille vous porte ? Vous apprécie-t-elle ? Vous considère-t-elle comme un enfant juste bon à marier ou comme un élément prometteur de son histoire ?

02

Vous avez choisi d’être l’héritier chéri d’une riche famille ?

Soit. Mais ne vous plaignez pas d’être handicapé ailleurs.

2. Avec Ladies, fini de massacrer des orphelins sans crise de conscience.

Chaque action néfaste, chaque petit coup en traitre, chaque blessure infligée (physique ou psychologique) vous provoquera des remords. Mais ne pas les faire, c’est peut-être s’exposer à des dangers de la part de personnes moins hésitantes. Les remords ne sont pas les seuls éléments qui influent sur votre mental : terreur, humiliation et rage sont trois autres barres de « santé mentale » qui reflètent votre état psychologique…

Et chacune est indépendante des autres : être sain dans trois d’entre elles mais faillir à la quatrième est…irrémédiable.

03

3. Dans Ladies, un magicien n’est pas Gandalf, il est plutôt Gandhi.

« Y a de la magie ? Chouette, alors je veux jouer un nécromancien qui lance des boules de feu !

_ Oh… Doucement, t’emballes pas !

_ Quoi ? C’est encore physicologique ?

_ psy-cho-lo-gi-que ! »

Désolé de la fausse bonne nouvelle, amis gros-bill, la magie, dans Ladies, c’est de l’influence, c’est de la suggestion, c’est spirituel.

Imaginez-vous une muse lancer des boules de feu ? Non, elle inspire un artiste, lui donne des idées subversives et c’est encore plus dangereux.

La magie, au sens très large du terme, est appelée « Dépassement de soi », car c’est ce que c’est réellement : un dépassement psychologique permettant d’outrepasser l’humanité sur un point ou un autre. Et, accessoirement, tout dépassement de soi offre en cadeau… une petite bizarrerie, une petite habitude récurrente, bref, une source de problème.

Ces dépassements de soi sont au nombre de quatre que l’on pourrait interpréter comme quatre piliers psychologique : la paix intérieure, une vision différente du monde, une compréhension de cette vision et une capacité à communiquer.

04

Et c’est pas fini…Pour pouvoir utiliser votre magie sur vous ou sur quelqu’un, il faut créer une proximité psychologique… Inutile d’aller jusqu’à l’amitié sincère, cette proximité peut même être de la haine ou une légère rancœur. Cette proximité est créée à l’aide d’un ancrage, une action spécifique à effectuer.

 

05

4. Avec Ladies, l’entité qui vous donne vos pouvoir le fait pas « gratos ».

Vous aimez les prêtres, les inquisiteurs ou les moines ? Vous avez de la chance, ce genre de choses existent dans Ladies !

Malheureusement, ce ne sont pas eux qui feront de la magie…

Dieu n’est pas vraiment l’entité qui vous donne vos pouvoirs… si tant est qu’il en existe une… Allez savoir, personne n’a jamais trop compris ce qu’étaient ces « patrons » qui venaient de temps à autres vous utiliser comme pion…

Ouais, je suis d’accord, c’est pas de chance. Et manque de pot, cette entité, c’est comme votre famille, elle vous utilise, mais cela ne veut pas dire qu’elle vous aime. Bref, encore de quoi creuser votre relation intérieure avec cette petite voix dans votre cervelle…

06

Et si vous vous demandez pourquoi il y a un « ? », c’est un secret…

5. Avec Ladies, vous n’avez pas seulement de la psychologie, vous avez aussi un personnage !

 

Une fois arrivé à ce stade, vous pouvez vous dire : elles sont où mes stats ? Elle est où ma carac’ ? Et ma compétence ? Je vous rassure, à ce stade là, il ne reste plus que ce que nos amis attendent impatiemment : le personnage en lui-même…

On y arrive… Dans un autre article 😉

Si le jeu vous intéresse:

http://fr.ulule.com/ladies-roman/

07

Une réflexion au sujet de « Ladies ou « Orgueil et préjugés, revu et corrigé par H.P. Lovecraft » »

  1. Très intéressant système de jeu, les personnages aussi ont un background. J’aime en particulier le système des « remords » sous forme de crises de conscience : rage, humilitation, terreur et remords.
    Ca explique le sous-titre du roman 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *