Bel ami, de Maupassant


bel-ami-4239453

RÉSUMÉ

Fils d’un paysan, Georges Duroy part pour Paris dans le but de s’enrichir. Il devient employé des chemins de fer. Il retrouve de vieilles connaissances et renoue des liens avec le journaliste Charles Forestier. Celui-ci le présente à Mr Walter, son patron. De par cette rencontre, Georges devient un rédacteur pour un journal de renom. Il se fait aider par Mme Madeleine Forestier. Ses relations avec Madeleine lui font connaître Mme Clothilde de Marelle. Duroy devient l’amant de Clothilde et se laisse entretenir par cette femme. Après avoir rompu avec elle, il fait la cour à Mme Walter, la femme de son patron. Mme Walter lui fait obtenir un poste plus intéressant : chef des échos du journal. Il reprend ensuite sa liaison avec Clothilde et devient même l’ami de son mari, Monsieur de Marelle. A la mort de Mr Forestier, Duroy épouse Madeleine Forestier.  Cette femme a hérité de la somme d’un milllion à la mort de son amant, un dénommé Comte de Vaudrec. Duroy lui extorque la moitié de cet héritage. Il anoblira son nom en Du Roy de Cantel. L’arriviste ne se contente pas de cette fortune qu’il a obtenue de Madeleine. Il convoite ensuite la richesse de son patron et courtise Mme Walter. Il se lie avec elle pour faire tomber les affaires de son patron en sa possession. Sans scrupule, il l’abandonne et la laisse être accusée de leurs infractions. Prise en flagrant délit d’adultère par Du Roy, Madeleine accepte le divorce. Du Roy épouse ensuite Suzanne Walter, la fille des Walter, après l’avoir enlevé et forcé son père à accepter leur mariage. Georges acquiert le titre social de « Baron Du Roy de Cantel » et s’apprête à faire une carrière dans la politique.

 

COMMENTAIRES, ANALYSES ET INTERETS

Bel-Ami est l’histoire d’un homme arriviste qui part d’une classe sociale pauvre et devient riche. On assiste à une évolution sociale de l’individu par l’acquisition d’un titre social à la fin du roman. L’augmentation de sa fortune n’est pas des moindres. Bel-Ami est un récit qui illustre, avec beaucoup d’ironie, dénonce les abus dans le contexte politique et social de son époque. Le principal protagoniste est un être arriviste. Son avidité pour l’argent ne lui suffit pas; il lui faut aussi la réussite sociale. Doté d’une ambition sans limite, d’une intelligence manipulatrice avec une touche cynique de séduction, le personnage principal surnommé Bel-Ami par la fille d’une de ses maîtresses, arrive à parvenir à ses fins. Il fait de ses maîtresses un outil de son ascension sociale.

Ce roman de Maupassant dénonce la corruption de son époque. En effet, l’auteur partage son expérience du monde capitaliste, la coalition entre presse, politique et finance. Les scandales politico-financiers publiés par la presse sont le résultat des complots des crapules. C’est de cette manière que beaucoup d’individus sans scrupule tirent leur bénéfice aussi bien pécuniaire que de point de vue de la considération sociale. La presse a, dans ce roman, la capacité de colporter rumeur, désinformation et propos diffamatoires. En outre, le Paris du XIX e siècle, est aussi un lieu mondain bien connu de la corruption.

On identifie bien le style de l’auteur par les descriptions du roman. Maupassant y donne une image flatteuse de son personnage principal tout en lui faisant prendre conscience qu’il n’est pas de ce monde. Il est issu d’une classe inférieure.  Bel-Ami illustre aussi un goût amer du pessimisme et une angoisse de la mort.

Ce roman, illustrant un mouvement naturaliste, de son époque est la source de plusieurs adaptations cinématographiques à partir de 1919 jusqu’en 2012.

Une réflexion au sujet de « Bel ami, de Maupassant »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *